l'esprit du clan chapitre 2 "reverence" (metal / f

    Partagez

    khal
    Lovely Child

    Nombre de messages : 4
    Date d'inscription : 27/05/2005

    l'esprit du clan chapitre 2 "reverence" (metal / f

    Message  khal le Ven 27 Mai - 14:00

    L'Esprit du Clan - Reverence "Chapitre 2"
    Metal 2005 france
    J'aurrai voulu pouvoir ecrire quelque chose comme ca mais je suis pas asser bon a l'ecrit alors le texte est de Clayton Ezekial Anderson et les notes son de moi.





    Production : 8/10
    Musicalité : 9/10
    Maîtrise technique : 8/10
    Note générale: 8.5/10


    Contrairement à ce que le titre pourrait laisser supposer, « Révérence (chapitre 2) » ne sera certainement pas le chant du cygne de l’EDC. Ce deuxième album longue durée du gang francilien constitue au contraire un nouveau départ pour eux. Sans totalement renier son passé, le groupe tire justement sa révérence à son côté metal/hardcore diablement efficace mais un brin naïf et incontestablement cliché. Une évolution salvatrice donc, mais qui n’en est encore probablement qu’au stade embryonnaire. Chapitre 0 et Chapitre 1 étaient probablement plus réussis que ce chapitre 2 dans la mesure où ils étaient plus homogènes et immédiats mais le groupe a choisi de ne pas céder à la facilité et de virer de cap, probablement pour leur plus grand bien à moyen terme

    Rentrons dans le vif du sujet : exit les slogans unificateurs éculés propres au monde du hardcore, exit le côté grande gueule : « On est là pour rester, on représente, on lâchera pas l’affaire, EDC dans ta face etc. ». Chapitre 2 développe un univers sombre, empli de désillusions et d’amertume, prônant davantage l’individualisme que l’unité. Sans non plus donner dans l’apitoiement sur soi-même et le négativisme exacerbé, on peut dire que les 6 gaillards ont pris de la bouteille et ont pris, par la même occasion, la mesure de notre monde à la dérive. Et ça ne se ressent pas qu’au niveau des textes. La musique de l’EDC est bien plus mature et personnelle que par le passé.

    La aussi, terminé les artifices destinés à impressionner l’auditeur lambda. Le son est beaucoup plus gras et lourd qu’auparavant, débarrassé de ses effets superflus, l’accordage ayant probablement été descendu d’un nombre conséquent de demi-tons. Souvent comparés (à tort d’ailleurs) avec Kickback par le passé, EDC s’est définitivement affranchi de cette image de clones des califes du hardcore parisien. De « Révérence » à « Et Cætera », la musique du combo évoque désormais plutôt Machine Head, Pantera voir Slipknot (ou du moins certains groupes de néo très lourds et agressifs). « Reverence » donc, le premier titre, ouvre les hostilités de la meilleure manière qui soit. Ce morceau rapide et violent au refrain imparable est un tube en puissance. On remarque tout de suite a quel point la musique de l’EDC s’est enrichie en mélodie et en technique, les gratteux n’hésitant plus désormais à nous offrir des duels de lead guitar. « Indivisible » et « Phenix » jouent sur un tableau plus lourd et saccadé mais sont loin d’être les morceaux les plus réussis de l’album. « Le Venin », en revanche, renoue avec la hargne hardcore du groupe tout en gardant un fil conducteur sombre et malsain. Son texte désabusé traitant de la dépendance aux stupéfiants est une réussite absolue et l’intro fleure bon le Machine Head époque « Burn My Eyes ». « Babylone » tente le mélange HxC/stoner avec moins de réussite. Malgré les soli rock ‘n’ roll à souhait et la présence d’Es la Guerilla en guest (qui d’autre auraient-ils pu inviter pour une chanson de stoner/HxC remarque!), ce morceau sonne un peu rengaine et on attend gentiment de passer a la piste suivante…

    « Talion », démarre sur riff rouleau compresseur typiquement death metal avant de s’envoler vers un mélange power/thrash/HxC du meilleur effet, un excellent titre, d’autant plus que le pont, apocalyptique à souhait (tant au niveau de la musique que les paroles), constitue probablement le passage le plus envoûtant de tout l’album. « Opium » rehausse le tempo, encore un morceau qui devrait déchaîner les pits en concert. A noter le travail mélodique des guitares sur la fin qui calme le jeu de façon particulièrement appréciable, tout en harmonie et en feeling. Vient ensuite « Salva Me », probablement le meilleur titre de ce CD avec la chanson éponyme. EDC nous dévoile ici une facette particulièrement lourde et sombre de son registre, ambiance crust/stoner limite doom à l’appui. Puis tout s’emballe avec un riff death mélo succulent qui joue de contraste avec les autres passages lents, lourds et oppressants de ce titre. (Le petit riff de reprise en guitares harmonisées, si c’est pas du Down tout craché ça !...)

    Nous entrons ensuite dans la dernière ligne droite de l’album. « XXXXXX », réveillera les instincts primaires des plus coreux d’entre vous. Ce titre court, rapide et dansant rappelle un peu l’EDC d’antan, sauf qu’il se termine sur un riff d’une lourdeur absolue, propice au bris de cervicales, qui ne manquera pas d’évoquer aux plus attentifs la fin de « Domination » de Pantera. « Terres Brûlées » est un autre titre sombre, mélodique et plutôt lent, loin d’être le plus marquant du CD… (Sympathique idée en revanche que d’inclure à nouveau un petit riff de reprise à la Down en conclusion du morceau.) Puis voici venu le dernier titre de ce Chapitre 2 : « Et Cætera » : « Non le temps n’a rien changé, on reste plein de rage et d’unité ». Un morceau à l’ancienne comme ils l’auraient clamé sur un autre album. Les « langues de putes » n’ont qu’à bien se tenir car l’esprit EDC old school est de retour avec cette fameuse « envie de tout niquer ». Trèves de plaisanterie, ce morceau bien violent et au taquet de A à Z conclu l’album avec brio avant de laisser place à une longue outro fantôme tout en guitares acoustiques planantes dignes de Kyuss. Ca sent bon le chanvre.

    Non tout n’est pas réussi sur cet album mais L’Esprit du Clan a réussi à bluffer la « scène » en prenant tout le monde à contre-pied et en frappant là où on ne les attendait pas : sur le terrain du metal gras, sombre, groove, lourd, violent et à la limite malsain. Ca sent la bière, la crasse, la graisse, le whisky, les psychotropes et putain… « Ca fait plaisir ! ». Cet album marque sans conteste un tournant très important dans la carrière du groupe, et le prochain, sous réserve de corriger les quelques maladresses présentes sur celui-ci, devrait logiquement les consacrer comme un grand groupe de metal français une bonne fois pour toute et faire taire ces maudites « langues de pute ».

    Ecouter "Reverence"


    Tracklisting (49:30)
    01.Intro
    02.Reverence
    03.Indivisible
    04.Phenix
    05.Le Venin
    06.Babylone
    07.Talion
    08.Opium
    09.Salva Me
    10.XXXXXX
    11.Terres Brulées
    12.Et Caetera

    Site officiel de l'EDC www.espritduclan.com
    avatar
    Zibé
    Keeper of The Seven Keys

    Nombre de messages : 582
    Localisation : Brest, là où il pleut...
    Date d'inscription : 26/03/2005

    Re: l'esprit du clan chapitre 2 "reverence" (metal / f

    Message  Zibé le Ven 27 Mai - 16:20

    Je ne l'ai pas encore bien écouté,
    mais à première vue, je préfère
    le chapitre 1, plus "tire deans le tas" ^^

    je rentre chez mùoi, je réfléchis et je met une note ...


    _________________

      La date/heure actuelle est Mer 21 Nov - 12:55