Rammstein - Rosenrot

    Partagez
    avatar
    ihsahn
    Keeper of The Seven Keys

    Nombre de messages : 359
    Date d'inscription : 25/09/2004

    Rammstein - Rosenrot

    Message  ihsahn le Ven 28 Oct - 4:49

    bon, j'ai un peu d'avance, mais juste un peu (pas pensé a la faire avant, ça fais 3 jours que ça tourne en boucle alors... Very Happy )



    Tracklisting :

    1. Benzin
    2. Mann Gegen Mann
    3. Rosenrot
    4. Spring
    5. Wo Bist Du
    6. Stirb Nicht Vor Mir
    7. Zerstören
    8. Hilf Mir
    9. Te Quiero Puta
    10. Feuer & Wasser
    11. Ein Lied


    Chronique:

    Note globale: 7/10 (contre 8 pour reise², 9 pour les autres)

    1. Benzin: 7.5/10

    Entrée en matière très bien orchestrée, entrée en matière assez directe, cette chanson d'ouverture est aussi la chanson la plus directe et la plus efficace de l'album. Parlant d'un homme avide d'essence, le talent parolier se sent toujours, meme si a l'écoute elle semble simplette. Son gros défaut: un clip plus que moyen, un peu comme Mein Teil a l'époque, essai non transformé donc, et c'est dommage. Explosive comme le kerosène, elle demeure un plaisir a écouter, n'e déplaise au detracteurs de cette chanson, surement déja lassé de l'entendre un peu partout et dont l'avis est influencé par le clip qui doit en déchanter plus d'un.

    2. Mann Gegen Mann 8/10

    Commençant sur un ton allant, mais calme, elle s'enchaine sure une série de contraste très bien orchestrée entre un couplet presque acoustique et refrain au son gros mais harmonieux, des pahses d'enervement puissants et des calmes melancoliques s'alternent ainsi, de la colère au calme presque pesant, on sent de l'emotion, et c'est pour notre grand plaisir.

    3. Rosenrot 8/10

    Ah... voila l'éponyme... dans la continuitée d'une très bonne premiere moitiée d'album, Rosenrot est vraiment melancolique. Encore une fois et de façon encore plus flagrante les couplets sont calme, Till pose une voix imposante et frappante d'une emotion difficilement descriptible, en tout cas très sombre. "Rosenrot, oh.. Rosenrot..." sonne aux oreilles comme complainte en harmonie parfaite avec la musique. Si musicalement elle ne s'y apparente pas, on sent une force non sans rappeler Morgenstern.

    4. Spring
    8.5/10

    Le zenith de l'album, l'achevement d'une premiere moitiée, aussi la chanson la plus longue. structurellement, elle commence de la meme façon que Spieluhr, une semblant répondre a Nebel et reprennant les coeurs en lame de sabre (ne cherchez pas, c'est ce que ça me donne l'impression d'être) de Mann Gegen Mann.

    Oui, on se croirais a mi-chemin entre Mutter et Reise Reise, en tout cas elle est très emotive, très expressive, magnifiquement executée, au refrain solennel, et on a le droit a des passages vocaux "soli" presque planant de till, comme sur la fin de Dalaï Lama ou celle de Amour... sans compter des coeurs en vague, sur la fin, fesant penser a Christoph Colomb de Vangelis des petits breaks instrumentax très bien posés, une perle qui nous font oublier qu'on est devant une galette quasi B-side de R+.


    5. Wo Bist Du 7.5/10

    Le début est superbement réalisé, la chanson est assez efficace, mais elle est structurellement assez simple, pas de grandes surprises a l'écoute... cette chansons fais un peu transition, une sorte de cloture d'une premiere partie d'album plutôt somptueuse. Cela dit, subjectivement parlant j'y accroche pas trop

    6. Stirb Nicht Vor Mir 5.5/10

    La, j'hésitais a mettre 1/10... effectivement elle sonne vraiment pop, guitarres acoustiques et electroniques très legeres, et si la batterie n'avais pas un son legerement lourd elle passerais vraiment pour une chanson cucul de base, surtout avec le featuring, et donc la voie de Sharleen Spiteri, de Texas. Oui mais voila, cette chanson a peut-être un potentiel grand public, elle n'est pas mauvaise du tout, en dialogue Allemand-Anglais qui n'est pas ininteressant. Si on enleve les speculations sur le potentiel commercial de la chansons, elle est plutot bien réalisée.

    7. Zerstören 7.5/10

    Premieres secondes, on se croirais dans l'intro de Sehnsucht, avec cette voix orientale... Les coeurs legers et des riffs assez dansant, c'est une autre chanson dans laquelle je retrouve l'energie de Mutter, dans un son typiquement Reise². Elle a un caractere certain, assez original d'ailleur, assez chaotique, mais c'est tout pour me plaire. Et la fin de la chanson rapelle fortement l'intro Spieluhr.

    8. Hilf Mir 8/10

    Chanson assez simple, aux riffs simples, aux ambiences, commençant avec force avant de reveler un premier couplet calme, on retrouve le coté majestueux de Roserot, en revanche le jeu de guitarre fais parfois un peu pompé sur les autres groupes qui partagent les espaces libres des sac eastpacs des collegiens rebelles. Mais c'ets être mauvaise langue que de dire que c'est mal utilisé. Notez une fin assez particuliere, extremement contrastée, qui donne encore plus de caractere a la chanson

    9. Te Quiero Puta 9/10

    Je lui done la meilleure note, bien qu'elle ne soit pas specialement la meilleure, mais surtout par son coté délirant, décalé... un peu comme les "bang, bang" de Feuer Frei ou Küss Mich, elle fais sourir et donne une envie irresistible de danser sous les rythmes martiaux de Rammstein, se mariant aux trompettes ibériques et surtout au chant de Till qui se débrouille très bien en Espagnol. Elle est excellente, tout simplement.

    10. Feuer Und Wasser
    8.5/10

    Premier morceau calme de la traditionelle fin d'album... une des plus longue de l'album aussi, ou tille exploite sa voix, comme il l'avais Ohne Dich, ou Amour... plutot amour d'ailleur. d'ailleur sa principale difference avec cette derniere est que plutot que d'avoir un crescendo menant a une explosion finale, Feuer und Wasser passe comme une vague, ou plutot une marée... Mais on a quand meme droit au solo a la Muse et a l'air solennel qui red cette chanson presque romantique...

    11. Ein Lied
    7/10

    Nebel était violente a coté de celle la... presque pas d'instrument, juste une voix intriguante, une ligne de basse rapellant seemann, mais en beaucoup plus triste. des nappse de synté sur lequel se pose une ligne synthetique fesant assez "cimetiere hanté". Un vrai berceuse, legerement angoissante, pas une mauvaise fin pour un album d'envergure plus modeste que ces prédecesseurs.


    _________________
    Le plus grand groupe de tout le temps réunis pour un concert le 02/07/2005
    www.dechetterie.propagande.org

      La date/heure actuelle est Ven 21 Sep - 15:31